10 éléments à noter lors de vos recherches généalogiques



La généalogie, c’est bien plus que le recensement des dates et des lieux de baptême, mariage et sépulture de nos ancêtres ou de leurs descendants. C’est un parcourt durant lequel on découvre l’histoire et la géographie d’un pays, et les coutumes et les modes de vie de ceux qui nous ont précédé. Si les noms, les dates et les lieux donneront une structure à vos données, les professions, titres, résidences, noms multiples, histoires, photos leur donneront vie. N’ayez crainte, ces informations ne resteront pas enfouies dans votre ordinateur. Vous pourrez présenter toutes ces informations dans un magnifique livre de généalogie.

1. Les cinq évènements de base

La trace laissée par nos ancêtres se suit principalement grâce aux registres paroissiaux qui contiennent les actes des baptêmes, mariages et sépultures. Ces trois types d’actes regorgent d’informations. L’acte de mariage est le squelette principal, fournissant généralement au moins six noms: l’époux, l’épouse, les parents de l’époux et les parents de l’épouse. Nous y retrouvons aussi très souvent l’occupation et le lieu de résidence des individus mentionnés. L’acte de baptême nous fournit souvent assez exactement la date de naissance et confirment les parents d’un individu. Celui de sépulture nous fournit souvent la date de décès et le dernier conjoint de l’individu. Ces cinq évènements sont le squelette de base de toute généalogie. Attention à ne pas confondre la date de naissance et la date de baptême, de même que la date de décès et celle de sépulture.

2. Les dates

Les dates sont très importantes et il faut porter une attention particulière lors de leur saisie. Il ne faut pas tomber dans le piège de rendre une date plus précise que ce que nous informe la source. Les logiciels de généalogie s’entendent sur une norme appelée Gedcom qui prévoit tous les scénarios que l’on peut rencontrer en généalogie en matière de dates, pour bien entrer les certitudes et les incertitudes, les périodes, les approximations, les estimations etc. Vous pouvez lire mon article sur l’entrée des dates en généalogie pour en connaître davantage sur cet aspect important.

3. Les lieux

Pour bien situer le parcours géographique de votre famille, notez soigneusement l’emplacement où se sont déroulés les événements. Certains logiciels pourront exploiter ces informations pour afficher sur une carte les endroits documentés ou pour créer des rapports par lieux. Les lieux seront au centre de la dimension géographique de votre généalogie.

4. Les professions et les titres

Les recensements et les actes de mariage sur lesquels apparaissent vos ancêtres vous indiqueront souvent leurs occupations. Notez cette information. Si votre ancêtre s’est fait attribué un titre de noblesse ou un titre professionnel, vous pouvez également noter cette information qui rendra sa fiche plus intéressante.

5. Les résidences

Ce sont encore les recensements qui vous aideront le plus dans l’identification du lieu de résidence de vos ancêtres. Noter les lieux de résidence fournira une dimension géographique plus serrée et plus intéressante à votre généalogie.

6. Les noms

Lorsqu’on parcourt les registres, on rencontre fréquemment des noms différents pour un même individu en généalogie. Il y a plusieurs raisons à cela. Il était fréquent d’attribuer un sobriquet aux soldats.  On donnait aussi très souvent un surnom à un individu en fonction de sa profession ou de son lieu de provenance. Ce nom était tellement utilisé qu’il se retrouvait dans les registres et dans le nom de ses enfants. Il arrivait aussi que l’individu ne savait ni lire, ni écrire. Il prononçait son nom lors du mariage et du baptême et le prêtre écrivait le nom tel qu’il l’avait compris. Des noms moins communs recevaient des épellations différentes d’un acte à l’autre, d’un prêtre à l’autre. Il y a aussi le cas où l’écriture était difficile à déchiffrer, soit pour des raisons de qualité de conservation du document, ou de qualité de la calligraphie du célébrant ou du recenseur! Une difficulté à lire le nom peut alors engendrer une erreur dans des index informatiques. L’épellation d’un nom de famille peut même varier d’une génération à l’autre. Toutes ces raisons expliquent pourquoi vous retrouverez parfois plusieurs noms pour un même individu.

Notez les différentes épellations rencontrées dans la section « autres noms » de votre logiciel de généalogie. Si le logiciel ne supporte pas une section pour les autres noms, cela pourrait parfois prendre la forme d’un « fait » ou d’un « évènement » dont l’étiquette Gedcom associée est « NAME » (nom) ou « ALIA » (alias). Évitez d’alourdir le nom principal de l’individu avec différentes épellations du même nom.

Concernant les autres noms attribués au baptême (souvent associés au prénom du parrain), je vous recommande d’inscrire la version incluant tous les prénoms comme un nom supplémentaire et de n’utiliser pour le nom principal que le prénom usuel et le nom de famille dans son épellation la plus utilisée. Cela permettra une exploitation des données généalogiques plus légère pour les rapports, les narrations et les arbres généalogiques.

Les noms de mariage (la fille qui prend le nom de son mari lors du mariage) ne doivent jamais être inscrits. En généalogie ce sont toujours les « noms de fille » (nom à la naissance) qui doivent être notés. Cela n’empêche pas les logiciels de généalogie sophistiqués de retrouver vos ancêtres par leur nom d’époux, ou de les référencer sous leur nom d’époux dans des index et des rapports.

7. Autres informations

Certains logiciels de généalogie vous permettront également de saisir d’autres informations comme les caractéristiques physiques et les maladies. Ces éléments peuvent être intéressants dans l’optique d’un suivi des maladies héréditaires. Duquel de nos grands-parents nous viennent nos yeux bleus, notre grandeur, ou une maladie héréditaire?

8. Les histoires

De toutes les informations possibles à saisir lors de nos recherches généalogiques, celles qui susciteront le plus d’attention sont sans doute les histoires de famille et les anecdotes. Inscrivez ces histoires comme des notes rattachées à vos individus.

9. Les photos

Immortalisez les portraits de vos ancêtres en les numérisant à l’aide d’un scanner et liez-les à vos individus dans votre logiciel de généalogie. Les photos des actes originaux de baptême, mariage, sépultures, recensements peuvent également être rattachées à leurs évènements respectifs dans votre fichier.

10. Les sources

Notez soigneusement vos sources. Les sources sont notées en deux parties. D’abord, le site ou le document doit être créé en tant que « source ». Ensuite, les différentes informations puisées sont entrées comme des « citations » de ces sources. Pour les recherches sur Internet, vous pouvez recopier l’adresse (URL) de la page qui vous a fourni l’information, dans le champ « page » de la citation. Choisissez un logiciel de généalogie facilitant l’entrée des sources et des citations.  Une entrée assidue des sources et citations vous aidera particulièrement lorsque vous rencontrerez les mêmes individus dans différentes lignées, à partir de sources différentes, pour vous retrouver si vous avez des doutes sur l’exactitude des données d’une source. Une bonne documentation de vos citations vous permettra de revenir plus facilement sur vos recherches, et corriger des erreurs de retranscription si nécessaire. La documentation de vos sources montrera un sérieux et donnera de la crédibilité à votre généalogie.

N’hésitez pas à écrire vos commentaires, vos techniques et vos expériences.

Cette entrée a été publiée dans Entrée de données, Recherche généalogique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire